Paddington, sortie le 3 décembre 2014

PADDINGTON Affiche

Un film de Paul King avec Hugh Bonneville, Nicole Kidman, Sally Hawkins, et la voix de Ben Whishaw (Guillaume Gallienne pour la voix française).

Bande-annonce:

Synopsis:

« Paddington raconte l’histoire d’un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d’un foyer et d’une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n’est pas aussi accueillante qu’il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière. Suivant les pas d’E.T., Paddington illustre l’histoire universelle d’un étranger qui tente de faire sa place dans le monde, un divertissement pour toute la famille… »

Mon avis:

Un film avec un ours qui parle au coeur de Londres? Non, Paddington n’est pas uniquement un film pour enfants, éloigné du monde réel. Tout d’abord, il faut savoir que le personnage de l’ours Paddington est éminemment connu en Outre Manche, et fait partie de l’imaginaire culturel. En effet, le personnage a été inventé par l’auteur Michael Bond en 1958 et le livre a été traduit en 40 langues. Paddington est déjà apparu à la télé, mais jamais au cinéma. Pour résumer, Paddington, c’est réellement un personnage ultra mignon, qui fait craquer tout le monde (petits et grands!), un peu à l’image du Chat potté avec ses grands yeux doux. Le film est drôle du début jusqu’à la fin, malgré certains clichés qui sont inévitables. Certaines scènes utilisent un humour facile, mais d’autres sont plus recherchées, avec des références à d’autres films, ponctuées de musique.

PADDINGTON_22

On y découvre une famille originale: un père strict, Henry Brown(Hugh Bonneville), qui nous offre des discours hilarants, étant analyste de risques, pour qui l’arrivée du maladroit Paddington perturbe le quotidien; la mère Mary (Sally Hawkins) est au contraire excentrique, dotée d’un grand coeur; Judy la jeune fille en pleine crise d’adolescence et le petit dernier Jonathan, attiré par l’aventure. Je vous laisse découvrir les autres personnages qui possèdent tous des traits de caractères divers qui ne font qu’accentuer les scènes amusantes. Ils auront tous une réaction différente envers le petit ours, qui évoluera et changera aussi la relation entre les membres de la famille. Nicole Kidman joue dans le film le rôle d’une taxidermiste froide, et déterminée à avoir Paddington dans la collection du musée d’Histoire naturelle.

IMG_3700.CR2

PADDINGTON_2

Outre l’humour du film, on y découvre malgré tout de réels questionnements, sur les liens familiaux, et surtout sur l’expérience de l’étranger qui a tout quitté et qui doit s’adapter à un nouvel environnement et trouver un foyer. La particularité de Paddington c’est de conserver sa courtoisie en toutes situations. Je termine sur l’aspect visuel du film: il s’agit bien d’un film avec des vrais acteurs, et l’ours animé, et de réelles scènes tournées à Londres! Ah, Londres, ville sublimée dans le film, est un vrai personnage, et on y trouve un mélange d’ancien et de moderne, à l’image de Paddington qui reste intemporel.

PADDINGTON British History Museum

Paddington est donc un film vraiment drôle, et que j’ai trouvé particulièrement poétique. C’est un film parfait à voir en cette période de Noël, avec des enfants ou pas. Je ne peux que vous conseiller la version originale (la voix de Paddington est celle de Ben Whishaw, et non Colin Firth comme annoncé précédemment), comme toujours, pour avoir l’impression d’avoir fait un saut à Londres (la voix française est interprétée par Guillaume Gallienne). Sur ce, je vais aller manger une tartine de marmelade…(vous comprendrez en regardant la bande-annonce).

TeaserPaddington_120.indd

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires pour “[Critique] Paddington