Les Pingouins de Madagascar, sortie le 17 décembre 2014

Affiche Les Pingouins de Madagascar

Un film d’Eric Darnell et Simon J. Smith avec les voix de Tom Mc Grath, Chris Miller, Christopher Knights, Conrad Vernon et John Malkovich (en VO)…

Bande-annonce:

Synopsis:

« Découvrez les secrets des pingouins les plus follement mystérieux du monde de l’espionnage! Commandant, Kowalski, Rico et Soldat, tout simplement l’élite de l’élite, vont devoir unir leurs forces à une organisation secrète d’un genre beaucoup plus distingué : le Vent du Nord, dirigée par le séduisant Agent Confidentiel. Ensemble, ils devront empêcher le Dr Octavius Baigne d’exercer son inépuisable soif de vengeance qui pourrait détruire notre monde. »  

Mon avis:

Après les avoir vu dans la trilogie Madagascar, les célèbres pingouins nous revient dans Les Pingouins de Madagascar, dédiés exclusivement à leurs aventures. S’il s’agit bien d’une suite directe de Madagascar, il n’est pas essentiel d’avoir vu les films précédents. Ce qui est intéressant, c’est d’avoir inscrit le film dans la même lignée que Madagascar, tout en en proposant une histoire indépendante de la trilogie. Ainsi, on remonte aux origines de la bande des pingouins, avant leur arrivée au zoo de Central Park, sur l’origine de la constitution de l’équipe, ce qui ne fait que rendre les pingouins encore plus attachants. En plus d’être drôle et d’instaurer un lien avec la saga, cet épisode nous montre la réelle force des pingouins, qui forment une vraie équipe loyale.

Photo Les Pingouis de Madagascar 2

Nous retrouvons donc les quatre personnages, fidèles à eux-mêmes, tous avec des personnalité différente, Skipper (Le commandant), qui reste droit et exige la loyauté de ses coéquipiers, Kowalski, le cerveau de la bande, Rico le courageux qui ingurgite tout, et Private (soldat), le plus jeune, réputé pour être le plus mignon, alors qu’il souhaite prouver son courage et sa valeur au sein du groupe. Ces volatiles, fans de Cheesy Dibbles (des gâteaux au fromage) vont provoquer bien des dégâts, et ce fameux amuse-gueule à l’origine même de leur malheur se transformera au final en un outil vital. Car en effet, les pingouins qui peuvent facilement être énervants ne sont pas les seuls personnages du film. Leur mission sera de déjouer les plan de la pieuvre Dave, le méchant de l’histoire, qui se révèle être également drôle. L’arrivée du Vent du Nord, un groupe d’agents secrets, apporte également plus de diversité, mais sera perçue comme menaçante pour les pingouins, puisque le Vent du Nord se considère comme des professionnels avec un équipement ultra moderne, qui s’oppose au désordre et à l’improvisation des pingouins.

Photo Les Pingouis de Madagascar 1

La force du film réside toutefois bien dans la personnalité forte de chaque pingouin du groupe, tous attachants et surtout drôles. Le rythme du film est bien mené, puisque les scènes d’actions s’enchainent, et un suspense est conservé, même si l’issue est prévisible. J’ai vu le film en VO, ce qui fait que les références et les jeux de mots, avec notamment des noms d’acteurs (« Nicholas, cage them ») viennent compléter l’humour du film et je ne peux que vous le conseiller (comme toujours) de le voir en VO. Par contre, je n’ai pas trouvé la 3D exceptionnel, et je pense qu’on peut s’en passer facilement sans perdre l’essentiel du film. Les Pingouins de Madagascar est un film qui met de bonne humeur, à ne pas manquer en cette fin d’année.

Pour finir, une petite nouvelle pour les parisiens. Les Pingouins inaugureront la patinoire de l’hôtel de ville de Paris, en compagnie de Nathalie Péchalat, le mardi 16 décembre à 19h. Au programme, une jolie animation au rythme de la chanson Celebrate de Pitbull, à découvrir en vidéo ci-dessous.

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *