Les Cowboys, sortie le 25 novembre 2015

Affiche critique blog film Les Cowboys

Un film de Thomas Bidegain avec François Damiens, Finnegan Oldfield, Agathe Dronne et John C.Reilly.

Bande-annonce :

Synopsis :

« Une grande prairie, un rassemblement country western quelque part dans l’est de la France.
Alain est l’un des piliers de cette communauté.
Il danse avec Kelly, sa lle de 16 ans sous l’œil attendri de sa femme et de leur jeune fils Kid.
Mais ce jour là Kelly disparaît. La vie de la famille s’effondre.
Alain n’aura alors de cesse que de chercher sa fille, au prix de l’amour des siens et de tout ce qu’il possédait. Le voilà projeté dans le fracas du monde.
Un monde en plein bouleversement où son seul soutien sera désormais Kid, son fils, qui lui a sacrifié sa jeunesse, et qu’il traîne avec lui dans cette quête sans fin. »

Mon avis : 

Suite aux attaques qui ont eu lieu à Paris récemment, le film Les Cowboys aura malheureusement une résonance tragique. Le film retrace en effet la disparition d’une jeune fille souhaitant s’impliquant dans le djihad, et la recherche de celle-ci par son père et son frère. Bien que l’histoire ait été écrite il y a quelques années, on ne peut penser à ses familles qui ont vécu et vivent toujours cette situation. Le cadre temporel ne correspond pas aux événements récents, puisque l’histoire commence au moment où s’active Al Qaeda, retraçant l’attentat à New York et l’effondrement du World Trade Center, observé d’un regard extérieur par la famille de Kelly qui imagine son implication. Le film se termine ainsi en 2011, avant l’avènement de Daesh.

J09 cow-boys

Si le titre est trompeur à première vue, on comprend rapidement le sens de celui-ci, dans la présentation des personnages, les bons d’un côté (François Damiens incarne parfaitement le père obsédé par la recherche de sa fille et Finnegan Oldfield incarne le fils qui l’accompagne) et les truands de l’autre. Visuellement, on pourrait même se croire dans un western par moments, même si le cadre est au contraire très différent. Paysages sublimes viennent accompagner cette quête menée par le père et le fils.

Toutefois, si le film est présenté en différentes étapes – la période idyllique qui est brève, la recherche menée par le père, et ensuite par le fils, pour finalement retourner en Europe – il ne semble pas avoir de lien cohérent entre ces différentes parties.

Attention spoiler (cliquez pour ouvrir)

CB

Le film a cependant le mérite de ne pas proposer de jugement sur la situation, avec ce renversement à la fin. En réalité, Les Cowboys c’est surtout la descente en enfer d’un père à la recherche de sa fille, celle qu’il a réellement connue et non celle qu’elle est devenue; c’est aussi un jeune homme qui recherche sa soeur et qui grandit sur la route.

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires pour “[Critique] Les Cowboys