Les Recettes du Bonheur, sortie le 10 septembre 2014

Affiche Les Recettes du bonheurUn film de Lasse Hallström avec Helen Mirren, Om Puri, Manish Dayal, Charlotte le Bon…

Bande-annonce:

Synopsis:
« Hassan Kadam a un don inné pour la cuisine : il possède ce que l’on pourrait appeler « le goût absolu »… Après avoir quitté leur Inde natale, Hassan et sa famille, sous la conduite du père, s’installent dans le sud de la France, dans le paisible petit village de Saint-Antonin-Noble-Val. C’est l’endroit idéal pour vivre, et ils projettent bientôt d’y ouvrir un restaurant indien, la Maison Mumbai. Mais lorsque Madame Mallory, propriétaire hautaine et chef du célèbre restaurant étoilé au Michelin Le Saule Pleureur, entend parler du projet de la famille Kadam, c’est le début d’une guerre sans pitié. La cuisine indienne affronte la haute gastronomie française. Jusqu’à ce que la passion d’Hassan pour la grande cuisine française – et pour la charmante sous-chef Marguerite – se combine à son don pour orchestrer un festival de saveurs associant magnifiquement les deux cultures culinaires. Le charmant village baigne désormais dans des parfums débordants de vie que même l’inflexible Madame Mallory ne peut ignorer. Cette femme qui était autrefois la rivale d’Hassan finira par reconnaître son talent et le prendre sous son aile… »

106_THFJ_D001_00208FD.jpg

Mon avis:
Les Recettes du Bonheur
est un film qui met de bonne humeur et que je vous recommande pour la rentrée. Alors, oui, étant d’origine indienne, je ne suis certainement pas objective car le film fait appel à des souvenirs et certains aspects de ma propre vie. Pourtant, le film débute par un moment douloureux pour nous présenter un récit d’apprentissage de Hassan Kadam, le jeune indien, forcé de quitter son pays pour passer de l’Angleterre à un petit village français! Le contraste est saisissant et des épreuves guettent la famille. Plus qu’un choc de cultures, on nous présente un choc culinaire, et l’opposition est mise en scène par les 30 mètres (c’est la distance exacte, mesurée par un des fils Kadam) qui séparent le restaurant ouvert par la famille Kadam, Maison Mumbai, et le restaurant Le Saule Pleureur, haut lieu de la gastronomie française avec une étoile Michelin. Cet espace est mis en scène à plusieurs reprises, représentant un des thèmes du film, étroit et semblable à un gouffre à la fois. Car en effet, non seulement les restaurants s’opposent, mais aussi des générations: la propriétaire du Saule Pleureur, Mme. Mallory et le patriarche de la famille Kadam et Hassan et l’ambitieuse Marguerite.

THE HUNDRED-FOOT JOURNEY

La confrontation des personnages se répercute au niveau des mets, Hassan étant tiraillé entre la tradition et la nouveauté. Au niveau du casting, ce dernier joué par Manish Dayal (92120 Beverly Hills) est séduisant, de même que Charlotte Le Bon qui apporte une touche de fraicheur, sensible et prudente, ne dévoilant pas ses sentiments. Helen Mirren joue quant à elle parfaitement le rôle de la femme austère, adoptant le français et l’anglais (je vous conseille évidemment le film en VO), opposé au père autorité Om Puri, pour qui la tradition compte avant tout, et qui a le don de mettre ses enfants dans des situations embarrassantes, mais qui dont sourire. Le récit a principalement lieu dans le joli village de Saint-Antonin, où des marchants ont été engagés comme figurants. Outre l’humour et les scènes chargées d’émotion, le film prône un beau message sur la tolérance, évoquant des thèmes plus sérieux comme le racisme, l’intégration, la confrontation des cultures. Toutefois, je trouve qu’il n’est pas réaliste, étant trop optimiste, ce qui pour effet certes de satisfaire le spectateur, mais il s’éloigne alors de la réalité, à la manière d’un film Bollywood. D’ailleurs, il faut signaler la musique du film par A.R.Rahman, très connu dans le milieu Bollywood, qui contribue à mettre dans l’ambiance. Pour finir, j’ai eu une irrésistible envie de manger indien après le film. Et vous, restaurant indien ou français?

168_THFJ_D013_01806FD.jpg

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires pour “[Critique] Les Recettes du bonheur