Kingsman: Services secrets, sortie le 18 février 2015

Affiche critique review Kingsman

Un film de Matthew Vaughn avec Colin Firth, Samuel L. Jackson, Taron Egerton, Mark Strong, Michael Caine…

Bande-annonce:

Synopsis:

« KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie? »

Mon avis:

Vous pensez avoir vu suffisamment de films d’espionnage? Détrompez-vous: avec Kingsman, Matthew Vaugh (Kick Ass, X-Men: Le commencement) apporte une touche de fraîcheur, en parodiant le genre tout en offrant une apologie des anciens films, tels que James Bond. On y découvre Harry Hart, le personnage d’espion en parfait gentleman, incarné à la perfection par Colin Firth, l’incarnation du gentleman British, qui s’attache à Eggsy (Taron Egerton, que l’on découvre pour la première fois au cinéma), un jeune menant une vie perdue dans les rues de Londres, sans l’exemple d’un père et en proie à un foyer brisé où la mère s’attache à un homme violent.

Critique review photo film Kingsman

Adapté du roman graphique The Secret Service, le film apporte un véritable renouveau aux films d’espionnage. Si Eggsy semble être un candidat invraisemblable pour occuper le poste d’agent secret au sein de l’agence Kingsman - garant d’un monde sûr, à la recherche d’un nouveau membre – il nous dévoile des talents insoupçonnés, alors qu’il rejoint le groupe de jeunes candidats prêts à tout pour réussir des épreuves lors de la session de recrutement. Cette compétition qui s’installe donne lieu à des scènes divertissantes, avec de l’action et du suspense. Tout aussi inattendu est Colin Firth dans le rôle d’espion ultra entraîné, un rôle physique qu’il incarne à merveille. L’élégance est d’ailleurs omniprésente: dans les tenues, les gadgets, l’allure et le discours. Une collection spéciale a d’ailleurs été lancée par Net-à-porter; Mr. Porter propose les modèles de costumes du film, et ainsi que les accessoires.

KSS_JB_D69_06382.CR2

Toutefois, l’élégance s’oppose à l’extravagance: d’abord par le personnage d’Eggsy et son allure de badass, complètement à l’opposé de l’univers de Kingsman, mais aussi avec le personnage de Richmond Valentine (Samuel L. Jackson), le milliardaire qui a pour projet de réduire la population du monde, accompagné de Gazelle (Sofia Boutella), qui arbore des prothèses en lames aux jambes. Le personnage de Samuel L. Jackson par son but, son allure et sa diction est peut-être le seul cliché du film, qui est volontairement satirisé. Kingsman propose un humour décalé, avec des scènes d’action violentes, brutales et exagérées, mais toujours avec un certain style. D’ailleurs la première scène nous plonge dans l’action et dans une certaine brutalité. Pour conclure, Kingsman comporte des scènes mémorables qui marqueront certainement les spectateurs, étant drôle, décalé et même mignon (je ne vous ai pas dit qu’il y avait des chiots trop choupinets?). La bande-annonce ne laisse pas entrevoir à quel point le film est bien, et il fait certainement partie de mes films préférés depuis le début de l’année.

KSS_AP_D48_04510.CR2

Et, comme vous avez pu le voir sur Instagram/Facebook, après la projection j’ai eu l’occasion de voir Matthew Vaughn et Colin Firth, pour une session de questions-réponses, que vous pouvez découvrir en vidéo ci-dessous. On a eu droit à un moment vraiment très agréable au Royal Monceau à Paris, où Matthew Vaughn a tenté de nous donner une définition du parfait gentleman (selon son grand-père): « A true gentleman always makes the other person feel comfortable »(Un vrai gentleman fait toujours en sorte que l’autre personne se sente à l’aise »).

 

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires pour “[Critique] Kingsman: Services secrets

    1. Aicha

      Hello Aurore! « Réalité » ne me tente pas vraiment. Par contre, j’étais agréablement surprise par Kingsman! J’irai voir « American Sniper » aussi (je pense que c’est ce que tu voulais dire). Tu ne m’as pas dit si tu as vu les films précédents!

      Répondre