Jacky au royaume des filles, sortie le 29 janvier 2014

Affiche Jacky au royaume des filles

Un film de Riad Sattouf, avec Vincent Lacoste, Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon, Anémone, Valérie Bonneton, Michel Hazanavicius…

Bande-annonce:

Synopsis:
« En république démocratique et populaire de Bubunne, les femmes ont le pouvoir, commandent et font la guerre, et les hommes portent le voile et s’occupent de leur foyer. Parmi eux, Jacky, un garçon de vingt ans, a le même fantasme inaccessible que tous les célibataires de son pays : épouser la Colonelle, fille de la dictatrice, et avoir plein de petites filles avec elle. Mais quand la Générale décide enfin d’organiser un grand bal pour trouver un mari à sa fille, les choses empirent pour Jacky : maltraité par sa belle-famille, il voit son rêve peu à peu lui échapper… »

Mon avis:
Imaginez un monde où les femmes seraient au commande, et les hommes seraient voilés et soumis, dédiés à des tâches ménagères: le rêve pour les femmes?

Pourtant ce n’est pas l’impression que me laisse le film Jacky au royaume des filles.  Je vous avais montré quelques photos de cette projection qui avait lieu en décembre où dès l’entrée dans la salle, le ton était donné. En effet, hommes et femmes étaient séparés, et on étaient guidés pas des gueux (des hommes voilés) qui offraient un chaleureux accueil aux femmes, alors que les hommes devaient s’asseoir en silence, sans parler aux femmes. On était donc en République de Bubune.

Certains pourraient être choqués par cette inversion et pourraient y voir une critique de la religion et du voile. Toutefois, on comprend lorsqu’on découvre davantage les voileries particulières des hommes, et la vénération du peuple pour les chevalins, que c’est avant toute une comédie, satirique peut-être, mais qui a le mérite de susciter certaines questions. Lors de la projection, nous avons eu l’occasion de rencontrer Riad Sattouf lui-même qui revient sur la source du film: une histoire courte tirée de sa série de BD Pascal Brutal, et le conte de Cendrillon! Car Jacky est en effet Cendrillon, un être innocent qui se laisse maltraité et qui imite toutes les autres filles, en allant au bal pour se mettre à disposition du Prince. La plupart des contes impose en effet des idéologies patriarcales, souvent d’une manière subtile. Pour Riad Sattouf, il était inconcevable que Cendrillon puisse accepter cette soumission sans se révolter.

Photo Jacky

Vincent Lacoste incarne parfaitement ce personnage de Cendrillon, car en République de Bubune, ce sont les hommes qui sont dotés de sensibilité, alors que les femmes sont dures. Charlotte Gainsbourg par sa froideur joue quant à elle la colonelle, un être inaccessible au commun des gueux. C’est surprenant comment on peut trouver cela « normal » qu’un homme soit dur, et montre une attitude brutale, ou que la femme soit un objet sexuel: lorsque les rôles sont intervertis, le résultat est difficile à décrire.

Outre l’investissement de l’équipe pour nous plonger dans le monde des Bubunes, le film est drôle par des décalages, tant au niveau physique qu’au niveau langagier: la domination passe aussi par le langage et même dans l’alphabet. Le film, s’il est comique, est surtout un questionnement sur ces conventions sexuelles, sur la société totalitaire (la voilerie uniformise, les hommes rêvent tous de la même chose, et pourtant ils sont persuadés d’avoir une originalité). Le choix du lieu était aussi important – tourné en partie en Georgie pour les décors extérieur dans des vestiges communistes, et avec des habitants comme figurants. Jacky au Royaume des filles est qualifié de comédie, mais l’humour de Riad Sattouf est particulier, et peut ne pas plaire à un large public. Le film pourrait néanmoins vous surprendre…

Charlotte Gainsbourg Jacky

Si vous allez voir le film le jour de la sortie, le mercredi 29 janvier, une surprise sera offerte aux 75/100 premiers spectateurs des salles suivantes:

100 premiers spectateurs
PARIS UGC Ciné Cité Les Halles
PARIS Gaumont Opéra Capucines
PARIS Gaumont Parnasse

75 premiers spectateurs
STRASBOURG UGC Ciné Cité
RENNES Gaumont
ROUEN Pathé Docks 76
MARSEILLE Pathé Plan de Campagne
BORDEAUX Gaumont Talence
TOULOUSE Gaumont Wilson
LYON Pathé Bellecour
LILLE Kinépolis

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires pour “[Critique] Jacky au royaume des filles

  1. Kev44600

    Article très intéressant. Moi qui ne comptais faire l’impasse sur ce film au vu des autres sorties, je vais peut-être le tenter histoire de me faire mon opinion sur ce Cendrillon façon Riad Sattouf.

    Répondre