La Planète des singes (Dawn of the Planet of the Apes), sortie le 30 juillet 2014

Affiche planete des singes laffrontement 1

Un film de Matt Reeves avec Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman, Keri Russell, Toby Kebbell, Kodi Smit-McPhee.

Bande-annonce:

Synopsis:
Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains ayant survécu au virus dévastateur qui s’est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée: les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

Mon avis:
Je dois vous avouer que depuis La Planète des Singes: Les Origines, j’attendais la suite avec impatience! J’étais profondément émue par le protagoniste, le singe César, par qui tout commence et qui arrive à créer un lien fort avec le spectateur, renversant la situation, les singes n’étant plus perçus comme des créatures impitoyables. Ainsi, on avait suivi l’évolution de César, qui grandit et aide à libérer les singes, alors que le monde se prépare à être décimé par un virus mortel. Matt Reaves nous propose une suite impressionnante avec La Planète des Singes: l’Affrontement, qui s’inscrit clairement comme un film de transition, lorsque les singes sont à l’aube de leur transformation en une espèce civilisée.

Planete des singes laffrontement

Ce n’est pas un spoiler si je vous annonce que James Franco qui figure dans le premier film n’est pas présent dans cette suite: grosse déception pour moi qui adore l’acteur, mais surtout on est déçu de ne pas avoir une explication sur son sort. Son personnage est substitué par celui incarné par Jason Clarke, doté lui aussi d’une sensibilité pour César et ses compagnons. Toutefois, les hommes font pale figure à côté des singes, mené par César. Ce dernier est interprété par Andy Serkis (qui avait donné vie à Gollum dans Le Seigneur des Anneaux), et le rendu est bluffant!

DAWN OF THE PLANET OF THE APES

César est toujours au coeur de l’histoire, en tant que chef, mais dont l’amour pour les humains est perçu comme une faiblesse. Si les singes sont impressionnants, le décor l’est tout autant, alors que l’on découvre d’un côté un paysage apocalyptique, mais un refuge où des humains tentent de survivre dans un monde transformé, et de l’autre, une société qui se développe par les singes, avec de l’enseignement et des règles à respecter. Si les deux espèces tentent de survivre, leur affrontement est inévitable. Le titre du film nous invite à assister à ce combat, qui arrive tardivement dans le film, mais personnellement, étant davantage captivée par l’évolution des singes, cela ne m’a pas dérangé. Le premier film m’avait plu dans la présentation des rapports humains-singes, que l’on retrouve ici, et que je trouve plus intéressants que les moments de suspense et d’action. Le scénario n’est pas original, mais le film reste spectaculaire (je n’ai pas trouvé la 3D essentielle). Le film soulève encore une fois de nombreuses questions sur notre nature humaine et le rapport avec les animaux. L’espèce la plus évoluée doit-elle dominer? Serez-vous du côté des humains ou des singes?

La Planète des Singes: l’Affrontement sort le 30 juillet, et c’est certainement une des meilleures sorties de l’été. Filez donc le voir!

Planete des singes laffrontement 2

L’avant-première événement: Projection des survivants

Pour ceux qui me suivent sur Instagram, vous avez du voir que j’ai pu assister à une projection presse exceptionnelle (l’expérience a d’ailleurs été réitérée auprès du grand public quelques jours plus tard), où l’on s’est mis dans la peau des survivants.

Ainsi, après une heure de trajet en car, on est arrivé sur un lieu qui nous était inconnu, une ancienne usine désaffectée en banlieue parisienne, qui était complètement transformée, nous plongeant avant la projection, dans l’univers du film. On a ainsi pu découvrir un espace dévasté, avec des départs d’incendie partout, des voitures en flammes, des affiches, et des objets en ruines. Le lieu offre une atmosphère propice au film, oublié et rongé par le temps. On scrute tous les coins pour voir si un singe ne surgit pas, et enfin on arrive au bout du hangar, où un stand de boissons et hot-dogs nous attend.

Après ces rafraichissements, nous découvrons qu’un espace a été aménagé pour la projection, avec un écran géant, et des vieux fauteuils récupérés. Installée confortablement dans un fauteuil, avec un cornet de popcorn, je découvre ainsi le film qui est sublimé par la magie du lieu et le son qui résonne dans ce vieux hangar. Merci à la 20th Century Fox pour cette soirée en immersion!

La planète des Singes l'affrontement ambiance projectionCrédit photo: 20th Century Fox

 

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires pour “[Critique et photos de la soirée événement] La Planète des singes : l’Affrontement

  1. renaud

    Waouuuu la projection avait l’air bien sympa!!!! Hate de voir le film, et vu ce que tu dit, je suis asser rassurer, j’avais peur qu’ils ne fassent un film avec que de l’action et sans profondeur!! Mais aparament ils sont restés sur le même principe que le 1 cool :)

    Répondre

  2. Alex Effect

    Et bien, quel plaisir de lire un article (et oui, j’ai enfin été le voir ^^) de quelqu’un qui ne se plaint pas du manque d’action et se préoccupant plus comme tu le dis de l’évolution des singes !

    A ce sujet je trouve que les bandes annonces ont suuuuuper mal vendu le film. Moi-même j’avais eu des craintes concernant ce que j’allais voir, des singes à mitraillette faisant n’importe quoi ça n’aurait été qu’à moitié divertissant mais surtout en opposition total avec la sensibilité présente dans le 1er film.

    Mais il n’en est rien, et j’ai pris un pied pas possible devant le film, impressionné devant un César brillant de sagesse et protecteur de son peuple, faisant passer les besoins du groupe avant les individualités. Un bel exemple de dictature pacifique :)

    Répondre

  3. renaud

    Voilà je l’ai vu hier!!
    Je me suis régalé!!
    Alala ce pauvre césar, entre le 1 et le 2, il n’est pas ménagé le pauvre!!
    En tous cas bravo au réalisateur, d’avoir osé dans un blockbuster mettre autant de sous-titre!!

    Répondre