Une rencontre, sortie le 23 avril 2014

unerencontre_afficheUn film de Lisa Azuelos avec Sophie Marceau, François Cluzet, Lisa Azuelos, Alexandre Astier…

Bande-annonce:

Synopsis:

Elsa (Sophie Marceau) écrivain, et Pierre (François Cluzet), avocat, se croisent lors de la soirée de clôture d’un salon du livre : un regard, un briquet qui change de mains, des rires un peu trop nerveux, le frémissement d’une histoire possible…Une rencontre ?
Sauf que la vie de Pierre, c’est d’abord sa famille : ses enfants et Anne (Lisa Azuelos), sa femme depuis quinze ans, celle qui l’aimera toujours, et qu’il aimera toujours, en dépit de la routine et du temps qui passe, il le sait.
Elsa, de son côté, se reconstruit peu à peu suite à un divorce compliqué, se partageant entre l’écriture, ses ados qui grandissent trop vite, ses amies et une histoire légère comme l’air avec Hugo (Niels Schneider), son jeune amant. Pour elle, l’homme marié est un tabou et même pire : une erreur.
Pourtant… Dès le premier regard, la rencontre de Pierre et Elsa s’inscrit dans une temporalité différente, comme si présent et futur possible se dédoublaient, s’entrechoquaient… jusqu’à créer une réalité où tout serait possible.

Mon avis:

Aujourd’hui, ce n’est pas réellement mon avis que je vous donne sur le blog, mais celui de chéri qui a été voir le film. Si le film semble être une énième histoire d’amour destinée davantage aux femmes, l’avis de chéri vous prouvera le contraire:

Après LOL, Liza Azuelos revient avec Sophie Marceau, dans le rôle d’une divorcée (Elsa), qui se retrouve face à un amour possible avec un homme marié (Pierre), incarné par François Cluzet qu’on n’a pas l’habitude de voir dans ce genre de rôle de séducteur. La réalisatrice joue elle-même dans le film, en tant que l’épouse de Pierre. Liza Azuelos, présente à la projection, explique que c’est son premier rôle, et que l’idée est venue naturellement lorsqu’elle recherchait une « femme normale » à qui toute femme pourrait s’identifier. Au contraire, Elsa est la femme irrésistible: d’ailleurs qui peut résister à Sophie Marceau? La présence de la réalisatrice devant et derrière l’écran était d’ailleurs bénéfique puisque l’épouse est alors toujours présente lors des scènes entre Elsa et Pierre.

Une Rencontre

Que dire de cette rencontre? Que faire lorsque l’amour nous tombe dessus alors qu’on est déjà en couple, et heureux de l’être? Car l’originalité du film ne réside pas dans le portrait d’un couple qui s’enlise dans la routine pour ensuite se tourner vers l’adultère, mais de montrer un homme qui est bien dans sa vie, et qui se sent irrémédiablement attiré par une autre. Le couple Sophie Marceau et François Cluzet est surprenant, mais fonctionne réellement bien.

Une Rencontre

Le rythme du film peut être moins intéressant, et le jeu de séduction permanent entre les deux personnages peut lasser, alors que le montage apporte une touche moderne, comme certains éléments dans la vie quotidienne auxquels tout spectateur pourrait s’identifier, et surtout les sauts hypothétiques du présent dans le futur, ou la projection dans un moment qui pourrait arriver, car en effet, tout le film est basé sur une histoire qui pourrait avoir lieu. Est-ce l’infidélité que l’on nous présente dans ce film? A partir de quel moment bascule-t-on dans l’infidélité? La relation doit-elle être physique? Une comédie romantique? Certainement pas, mais une histoire sur l’amour, sur un coup de foudre. Une rencontre propose une vision réaliste du couple et ces incertitudes que l’on peut ressentir à un moment de sa vie, alors que la nature-même de cette rencontre est incertaine.

Une Rencontre

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires pour “[Critique] Une rencontre