Le Labyrinthe, sortie le 15 octobre 2014

Affiche Le Labyrinthe Maze Runner

Un film de Wes Ball avec Dylan O’Brien (Teen Wolf), Thomas Brodie-Sangster (Love ActuallyGame of Thrones), Ami Ameen (Le Majordome), Will Poulter (Le Monde de Narnia: L’Odyssée du Passeur d’Aurore) et Kaya Scodelario (SkinsLe Choc des Titans; Les Hauts de Hurlevent).

Bande-annonce:

Synopsis:

« Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper. »

Mon avis:

Le Labyrinthe est encore un film adapté d’une trilogie, le best-seller L’Épreuve, de James Dashner, publié en 2009. Le film se rapproche des films pour adolescents, dans le genre de Hunger Games, et je dois vous avouer que ce type de films m’ennuie facilement. C’est donc avec un certain préjugé que je suis partie à cette projection il y a quelques semaines. Je n’ai pas lu les romans, donc je n’ai pas de point de comparaison. La bande-annonce, que je vous invite à voir, donne un aperçu de l’histoire qui est réellement prenante. On y découvre ainsi un casting, certes majoritairement jeune, mais on se laisse entraîner par cette bande, surnommée les Blocards, en référence au bloc, un vaste espace entouré d’immenses murs, ceux du labyrinthe. Ils se retrouvent en effet piégés dans cet espace au coeur du labyrinthe, et semble avoir accepté leur condition avec un rythme de vie et des tâches attribuées à chaque membre. L’unique présence d’une forme de résistance se révèle chez les coureurs, qui forment l’élite du groupe, menés par le capitaine Minho (Ki Hong Lee), puisqu’ils explorent chaque jour le labyrinthe, à la recherche d’une issue.

THE MAZE RUNNER

Malgré le jeune casting, les acteurs jouent bien: le personnage principal, Thomas, joué par Dylan O’Brien (connue pour son rôle dans la série Teen Woolf sur MTV) fera certainement craquer les jeunes filles par son charisme;  il se distingue des autres par sa curiosité qui le rend aussi détestable au sein du groupe, le poussant dans des situations risquées, mais il est pourtant le seul à vouloir prendre le risque de se sortir de la situation. La seule fille, interprétée par Kaya Scodelario, arrive tardivement, alors que la situation s’aggrave. Signalons aussi la présence du jeune acteur Thomas Brodie-Sangster, vu récemment dans Game of Thrones. Le décor est vraiment bien réalisé, même si la 3D aurait apporté un plus au film, alors que l’on découvre, avec les coureurs, les couloirs de ce labyrinthe qui se modifie chaque nuit, hantés par des monstres, les Griffeurs.

THE MAZE RUNNER

THE MAZE RUNNER

Le film tient le spectateur en haleine, même si l’intrigue n’est pas complexe, et la force du film réside certainement dans la multiplication des tensions et des scènes marquées par du suspense. Certaines scènes d’actions, notamment les scènes de fuite, sont parfois un peu longues, mais la tension reste présente du début jusqu’à la fin. Je regrette toutefois que le mystère reste presque aussi entier à la fin, car si on nous annonce une suite, les questions restent en suspens. Au final, le film devrait séduire certainement les adolescents, mais aussi les adultes friands de science-fiction.

THE MAZE RUNNER

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires pour “[Critique] Le Labyrinthe (The Maze Runner)

  1. Alexandre

    Et pourquoi pas … j’avais peur que ça soit un énième film d’adolescents sans saveur mais plus j’en vois des extraits et lis des articles comme les tiens, plus ça me donne envie !

    Après, cette mode des sagas me soûle un peu … merde on peut faire un bon film sans en faire 3 ^^

    Répondre

    1. Aicha

      Le film est malgré tout fait pour les ado, comme les romans. Mais il reste divertissant par la tension qui y règne. Je suis d’accord pour la mode des trilogies!

      Répondre