Supercondriaque, sortie le 26 février 2014

supercondriaque_120x160_rvb

Un film de Dany Boon, avec Dany Boon, Kad Merad, Alice Pol, Jean-Yves Berteloot, Judith El Zein…

Bande-annonce:

Synopsis:
« Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n’a ni femme ni enfant. Le métier qu’il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n’arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenka, qui dans un premier temps a le tort de le prendre en affection, ce qu’il regrette aujourd’hui amèrement. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s’en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenka pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Faubert : l’aider à trouver la femme de sa vie. Il l’invite à des soirées chez lui, l’inscrit sur un site de rencontre, l’oblige à faire du sport, le coach même sur la manière de séduire et de se comporter avec les femmes. Mais découvrir la perle rare qui sera capable de le supporter et qui par amour l’amènera à surmonter enfin son hypocondrie s’avère plus ardu que prévu… »

supercondriaque_0990

Mon avis:
Quand on sait que Dany Boon avait comme projet un film s’intitulant « Une jolie Ch’tite famille » auquel il a renoncé grâce à son entourage qui lui a demandé d’abandonner l’idée, on est soulagé! Car revenir avec de nouveau un film sur le Nord, avec en plus Kad Merad, ce serait plus que du déjà-vu. Il revient alors à une idée inspirée d’une histoire personnelle: l’hypocondrie ou plutôt la « supercondrie ». C’est Dany Boon lui-même qui interprète donc ce personnage qui lui ressemble, accroc à son gel antibactérien dont il fait un usage excessif. Les scènes sont démesurées, et le comique de situation et de geste provoque facilement le rire.

supercondriaque_0337

Je trouve que ce sujet d’hypocondrie est très actuel, et on se retrouvera tous un peu dans ce personnage: on est nombreux à posséder sa bouteille de gel antibactérien dans son sac,  et désormais dès que l’on se sent mal, on fait une recherche sur Google, qui nous donne des résultats dramatiques. Dans ce monde de confort, avec les médicaments pour tout et rien, on s’invente des maladies, devient méfiant, on réalise des examens divers, et surtout on s’adonne à l’auto-médication. En se mettant en scène et en riant de lui-même, Danny Boon provoque sans cesse le rire dans Supercondriaque.

supercondriaque_0463

Outre ces questions sur l’hypocondrie et ses conséquences, le film montre également les moments difficiles que doit subir l’entourage d’un hypocondriaque et la complexité des rapports avec l’autre qui donnent lieu à des situations comiques, mais qui est assez dramatique en soit. Kad Merad qui interprète le médecin traitant de Romain apparaît pour lui comme son meilleur ami, alors qu’il ne pense qu’à se débarrasser de cet ami très encombrant. Les retrouvailles entre Dany Boon et Kad Merad sont certainement très attendues, et comme auparavant, le duo fonctionne bien, et on découvre que des sentiments les lient. Quant à Alice Pol, qu’on ne connaît pas vraiment, elle incarne le personnage d’Anna, une jeune femme qui vit avec un homme qui ne lui correspond plus, et qui tombe naturellement amoureuse du héros rebelle qui la rapproche de ses origines. Cette situation n’est malheureusement qu’illusion. Car oui, vous verrez presque un « double » de Dany Boon dans ce film! Il y a aussi de l’action dans cette comédie, et pour moi l’inclusion de la romance et de l’action n’apportent pas grand chose au film, dues aux scènes peu réalistes et quelque peu accélérées.

supercondriaque_1380

Dany Boon réalise certainement avec Supercondriaque une bonne comédie, à voir sans complexe. Ce n’est certainement pas de la comédie fine avec des nuances, mais un duo qui semble faire rire avant même de faire quoique ce soit!
Je suis curieuse de savoir si ce film vous donne envie de le voir. Dites-moi tout.

Pour les curieux, voici un nouvel extrait du film:

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires pour “[Critique] Supercondriaque

  1. Monique

    J’ai profité de la Fête du cinéma pour aller voir ce film et j’ai dépensé 3 euros 50, heureusement car je n’aurais pas mis un euro de plus. J’ai même regretté cette « folle » dépense; pas grand-chose à ajouter, juste pas terrible, on rit mais pas tellement !

    Répondre