Le Pont des espions (titre original Bridge of Spies), sortie le 2 décembre 2015

Critique cinema blog Le pont des espions

Un film de Steven Spielberg avec Tom Hanks, Mark Rylance, Scott Shepherd, Amy Ryan…

Bande-annonce :

Synopsis :
« James Donovan, un avocat de Brooklyn se retrouve plongé au cœur de la guerre froide lorsque la CIA l’envoie accomplir une mission presque impossible : négocier la libération du pilote d’un avion espion américain U-2 qui a été capturé. »

Mon avis :
Avec Le Pont des espions, c’est Steven Spielberg qui nous montre de nouveau toute l’étendue de son talent avec cette plongée en Guerre Froide. Le film ne sera certainement pas un blockbuster destiné à divertir le grand public, mais on peut aisément le considérer comme un film à Oscar. Spielberg arrive à nous faire passer de la tension, à l’humour, à l’émotion. Un réel tableau historique, Le Pont des espions suscite des questions, sans être directement moralisateur. Deux camps adverses mènent un combat, les États-Unis et la Russie et pourtant, ils se ressemblent beaucoup.

BRIDGE OF SPIES

Inspiré de faits réels puisque l’espion russe Rudolf Abel (joué par Mark Rylance) a réellement existé, le film s’attarde longuement au début sur ses activités et son arrestation à New York où il habitait, arrestation qui ne fera que renforcer la suspicion qui règne à l’époque. Mais alors, comment un avocat du droit des assurances, James Donovan (Tom Hanks) se retrouve-t-il en plein milieu d’une affaire liée à la Guerre Froide? Entraîné malgré à défendre un espion russe, la défense d’un accusé finira par se transformer en une mission de sauvetage, puisqu’il aura pour responsabilité d’échanger l’espion russe contre le pilote américain Francis Gary Powers sur un pont en Allemagne.

BRIDGE OF SPIES

Toutefois, peut-on défendre un espion, accusé d’être engagé dans une guerre contre son pays? Peut-on abandonner l’autre s’il n’est pas utile? Une amitié touchante se développe au fil des rencontres entre l’accusé et l’avocat alors qu’une négociation, un petit échange, qui aurait pu changer le cours de l’histoire et apporter une nouvelle guerre est en jeu. Mais tout échange exige des négociations qui s’avèrent être compliquées. Devenu un héros malgré lui, accusé par les siens, James Donovan n’est pas un personnage comme les autres. Empreint de justice, de compassion, de vertus extraordinaires, un homme droit, sensible et fort à la fois, il est prêt à réaliser sa mission dans les règles de l’art et son personnage est au coeur du récit, parfaitement interprété par Tom Hanks. Ce dernier dicte le récit, selon ses doutes ou encore ses convictions, contre toute épreuve.

BRIDGE OF SPIES

Cet épisode de la Guerre Froide, peu connu dans l’histoire est l’occasion de rappeler d’autres faits historiques de l’époque (comme l’accusation et la condamnation des Rosenberg, dont le sort diffère de celui de Rudolf Abel). Spielberg réalise quant à lui un chef-d’oeuvre avec une mise en scène sublime, avec des échanges sur fond glacial à Berlin, représentatifs de cette Guerre Froide mais aussi témoin de la construction du mur et de ses nombreuses victimes. L’immersion dans les années 50 est totale, que ce soit dans les rues de Brooklyn, sous une pluie battante, sous la neige à Berlin, chaque tableau étant réaliste avec des costumes, des couleurs et des matières parfaitement maîtrisés. Si le début est légèrement lent, on comprend vite l’ampleur du récit, et la tension s’installe rapidement, à la mesure de la situation. Humaniste, émouvant et même drôle par moments, Le Pont des Espions est un film à ne pas manquer.

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *