Le Labyrinthe : La Terre brûlée, sortie le 7 octobre 2015

Affiche critique blog Le labyrinthe la terre brulee

Un film de Wes Ball avec Dylan O’Brien, Ki Hong Lee, Kaya Scodelario, Giancarlo Esposito, Aidan Gillen, Barry Pepper, Lili Taylor, Patricia Clarkson…

Synopsis :
« Dans ce second volet de la saga épique LE LABYRINTHE, Thomas (Dylan O’Brien) et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi : rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED.

Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse.
Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d’obstacles inimaginables.
Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine.
Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d’autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir. »

Mon avis :
Le Labyrinthe : La Terre brûlée est la suite du premier film, adapté de la trilogie romanesque qui fut un best-seller. Alors que le premier se terminait par une série de questions sur le labyrinthe et les expériences menées sur les jeunes, le public était tenu en haleine pour avoir enfin des réponses. Ce second volet reprend là où on avait laissé la bande de jeunes, les blocards, qui s’étaient échappés du labyrinthe. Souvenez-vous, le groupe ne s’en était pas sortie indemne, puisqu’il y avait des pertes. Le grand ennemi reste l’organisation WICKED, sauf que tout se complique dans cette suite, entre ceux à qui l’on peut faire confiance ou pas. Comme le protagoniste, Thomas, on s’interroge sur la sincérité de chaque nouveau personnage qui fait irruption dans cette nouvelle aventure.

Affiche critique blog Le labyrinthe la terre brulee film

Il faut souligner le jeu d’Aidan Gillen (Petyr Baelish dans Game of Thrones) en tant que Janson dans un rôle détestable qui lui sied à merveille. Dans ce monde qui semble libre, mais qui ne l’est pas réellement, on s’éloigne du  labyrinthe. D’ailleurs, le film n’explique pas réellement ce concept, et donne des indices, sans réponses claires, ce qui peut décevoir, puisqu’on a l’impression d’être laisser sur sa faim. Toutefois, les courses poursuites s’enchainent, un peu comme dans le premier film et on trouve la personnalité de chaque jeune, s’attachant même à certains. Le film fait échos à plusieurs autres films du même type : Divergente ou encore Hunger Games, avec cette révolte des jeunes et le clan de rebelles.

Affiche critique blog Le labyrinthe la terre brulee Thomas

Avec un bon rythme, quelques tensions (certaines scènes vous feront peut-être sursauter),  mais quelques scènes inutiles, un début de romance suggérée (était déjà évidente dans le premier film), Le Labyrinthe : La Terre brûlée reste un film pour jeunes, qui est malgré tout divertissant. Si on n’a pas les réponses qu’on attendait, les flash-backs nous permettent de comprendre davantage le passé de Thomas. Je n’ai pas vu le film en 3D, mais la version en 2D mettait bien en avant le décor, avec notamment les scènes apocalyptiques de villes détruites, truffées d’êtres hostiles. Au final, les questionnements subsistent, et la limite entre le bien et le mal n’est pas si évidente.

Related posts:



Cinéma / musique, Loisirs | 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires pour “[Critique] Le Labyrinthe : La Terre brûlée